Etude des ravageurs potentiels des cultures en contexte agricole péri-urbain (2017 -2020)


Territoire du projet : Plateau de Saclay

Acteurs impliqués : Agriculteurs, Associations, Collectivités, Laboratoire de recherche, Société civile

Personne contact : Elsa Bonnaud - elsa.bonnaud@u-psud.fr

Résumé du projet : Dans ce projet de recherche nous nous attacherons à étudier la présence, la distribution et la dynamique des prédateurs (chats et renards) et de leurs proies principales dont certaines sont des ravageurs potentiels et/ou avérés des cultures. Cette étude est réalisée sur l’ensemble du plateau de Saclay. Parallèlement à ces suivis de biodiversité, une étude sur le régime alimentaire des prédateurs (chats domestique et renard roux) a été réalisée. Cette quantification de la prédation est nécessaire pour connaitre les potentialités de régulation des proies (notamment ravageurs) par de ces prédateurs supérieurs.
Résultats : Les suivis des populations de prédateurs et de proies principales du plateau ont permis de mettre en évidence que la densité restreinte de prédateurs (1à 5 individus / km²) engendre une pression de prédation trop faible pour pouvoir réguler les densités de proies.
Les relevés et analyses de suivis de la biodiversité du plateau de Saclay ont montré également que les oiseaux et les micro-mammifères se retrouvent plus fréquemment dans les milieux « hors cultures » reflétant le besoin de conserver ou de créer des habitats naturels afin de favoriser la biodiversité du plateau et augmenter la diversification des prédateurs.
Enfin, le retour de certaines espèces de rapaces (e.g. Faucons sp., Chouettes sp.) grâce à des actions facilitant leur venue et leur établissement (e.g. nichoirs et perchoirs), valoriserait la biodiversité des prédateurs et renforcerait la régulation des espèces déprédatrices.

Ressources : site internet du projet